COMPTE-RENDU DU BANQUET DU 22 NOVEMBRE 2015

En ce dimanche 22 novembre, les membres de La Haute-Loire Amicale se sont retrouvés pour le banquet annuel de l’association dans les salons du Château du Val à Saint-Germain -en-Laye situé dans la forêt de Saint Germain. Jacques COUVERT, président de l’amicale avait offert la présidence de cette manifestation à Hélène DEURBERGUE qui a exercé une brillante carrière dans la magistrature. Parmi les personnalités étaient présents le général Maurice MEUNIER (ancien président de l’amicale) et Mme, Olivier PICON (journaliste, spécialiste de la vie économique française) et Mme, Quentin DEURBERGUE et Jacques COUVERT et Mme. Pendant le repas Jacques COUVERT prenait la parole pour remercier les membres du bureau ayant participé à l’organisation de cette journée. Il rappelait que nous sommes dans une période particulière, une semaine après les terribles attentats du week-end du 13 novembre à Paris, afin d’avoir une pensée pour toutes les victimes innocentes de ce drame. Il présentait ensuite Hélène DEURBERGUE née PROUZEAU à Brioude, présidente de cette manifestation mais également adhérente de La Haute-Loire Amicale. Ayant fait ses études au collège Lafayette de Brioude elle intégrait rapidement la faculté de droit de Clermont-Ferrand et était reçue au concours de l’Ecole nationale de la Magistrature ce qui la conduisait vers une brillante carrière pour terminer Conseiller à la chambre sociale de la Cour de Cassation. Jacques COUVERT lui remettait ensuite un bouquet de fleurs afin de la remercier pour la présidence du banquet et lui donnait la parole. Reprenant la présentation faite par Jacques COUVERT, Hélène DEURBERGUE évoquait son enfance à Brioude, rue des fossés Saint-Joseph, sans oublier ses parents et grands-parents maternels professeurs de français au lycée de Galatasarail en Turquie. Après ses études à Clermont-Ferrand, elle les poursuit à Bordeaux. Elle est nommée juge au tribunal de grande instance de Valence, puis juge d’instance à Briançon. Plus tard, nommée au tribunal de grande instance de Paris elle poursuit son avancement à la cour d’appel de Paris comme conseiller puis présidente de chambre avant de rejoindre la Cour de cassation comme conseiller à la chambre sociale, spécialisée dans le droit du travail en n’ayant exercé d’autres fonctions que celle du juge qui « juge ». C’est vivement applaudie par l’ensemble de l’assistance qu’Hélène DEURBERGUE regagnait sa place. Le tirage des tombolas était effectué à la fin du repas et le D. J. invitait les convives à se retrouver sur la piste de danse.

La galerie de photos est ici