SORTIE DE PRINTEMPS DE LA HAUTE-LOIRE AMICALE " LE QUARTIER DE LA DEFENSE " 13 JUIN 2010

Sous des conditions météorologiques idéales s’est déroulée la visite du quartier de la Défense par les adhérents de LA HAUTE-LOIRE AMICALE. Le point de rendez-vous était devant le CNIT (Centre des Nouvelles Industries et Technologies) à deux pas de la Grande Arche d’où l’on découvre le panorama des tours de ce quartier jusqu’à l’Arc de Triomphe de l’Etoile. Les deux guides conférenciers prenaient chacun un groupe dont l’un était plus spécialement constitué par les jeunes de l’amicale et parmi lesquels Carole COSME pastourelle 2010 de la Haute-Loire, Laurie DESOEUVRE pastourelle 2009, Emmanuelle HERMET pastourelle 2008, Simon ERTEL webmaster du site de l’amicale… .

En 1958 l’Etat, sous l’impulsion du général de Gaulle, décide de créer un quartier d’affaires à l’ouest de Paris sur les communes de Courbevoie, Nanterre et Puteaux, dans le prolongement de l’axe historique et triomphal du Louvre, de l’ Arc de Triomphe du Carrousel, de la Concorde, des Champs Elysées, de la place de l’Etoile et de l’Avenue de la Grande Armée. A cet effet est crée l’EPAD (Etablissement Public d’Aménagement de la Défense) qui appliqua les préconisations de la charte d’Athènes de 1933 : absence de rues, de ce fait séparation des piétons et des voitures qui circulent à un niveau inférieur et sur une voie circulaire entourant le périmètre de cette zone, de même pour le transport ferroviaire situé sous une immense dalle piétonne, constructions de tours de grande hauteur pour favoriser la pénétration de la lumière et de bâtiments plus petits entourés de verdure pour les habitations.

La visite commençait par un exposé sur l’évolution de ce quartier qui au XVIIe siècle s’appelait la butte de Chantecoq située sur le chemin du Louvre au château de Saint-Germain, carrefour important pour la circulation de l’époque qui en 1883 devint le Rond Point de la Défense en raison de la statue de Barrias en l’hommage aux résistants parisiens contre l’armée prussienne de 1871. Ensuite visite du CNIT dont la coupole de couverture avec seulement 3 points d’appui au sol espacés de 230 m couvre une superficie identique à celle de la place de la Concorde. Située à quelques pas du CNIT, la Grande Arche de la Fraternité ou Arche de la Défense dont l’axe légèrement décalé par rapport à l’axe des Champs Elysées lui donne encore plus de volume, elle qui, dans son volume évidé intérieur, pourrait recevoir la cathédrale Notre Dame ! De nombreuses explications étaient données concernant le centre commercial des Quatre Temps, l’église Notre Dame de la Pentecôte modèle de discrétion et d’humilité, les 2 tours du Cœur Défense construites à l’emplacement de la tour Esso de 161 m de haut et comprenant 40 étages, la tour EDF gratte ciel de forme lenticulaire de 165 m de hauteur, l’une des plus hautes de ce quartier, la tour GAN l’une des plus anciennes de 179 m qui fut l’objet de polémique lors de sa construction en raison de sa hauteur, la tour Nobel la plus ancienne près du pont de Neuilly avec ses murs rideaux arrondis dans les angles. Bien d’autres tours ont été présentées, trop nombreuses pour être toutes relatées.

Pendant toute cette visite l’on pouvait admirer les sculptures gigantesques de nombreux artistes, les plans d’eau avec jets d’eau évolutifs, les nombreux espaces de verdure et de fleurs et même une vigne vers le bas de la Défense, les coins repos avec bancs pour profiter du calme d’un dimanche matin dans ce site qui, d’ordinaire en semaine, est une véritable ruche avec ses 150 000 salariés et ses habitants de 30 000 logements. Alors que ce quartier est à 3 minutes de l’Etoile par le RER il reste encore mal connu par ceux qui n’y ont jamais travaillé ! De l’avis des participants il méritait d’être mieux connu ! Cette visite se terminait dans un restaurant voisin où chacun pouvait récupérer de la promenade du matin.